L’

ALGERIE ROMAINE

ou l'intéressante découverte du limes, de ses splendeurs naturelles à ses richesses archéologiques

 

11 jours en petit groupe max 14 personnes

Du 07 au 17 octobre 2022

 

L'Algérie est le plus vaste pays du continent africain et le deuxième pays au monde après l'Italie, qui abrite le plus grand nombre de sites romains bien conservés.  Comme pour la Gaule, c'est avec Jules César que tout commence.   Après s'être débarrassée de sa puissante rivale Carthage en l'an 146 avant JC, Rome inclut un siècle plus tard la Numidie et devient ainsi   le nouveau maître de l'Afrique du Nord.  Au début de l'invasion romaine, si elles n'étaient que des camps militaires, elles se transformèrent au fil du temps en cités prestigieuses.  C'est ainsi que plus de 500 villes furent construites.  Si les monuments sont impressionnants par leur nombre, s'ils témoignent de l'esprit de grandeur de cette civilisation, ils disent aussi tout l'intérêt que Rome portait à ces colonies du limes africain, notamment celui porté à l'Algérie qui fut bien plus que le « grenier de Rome ».  Les villes et les campagnes prospérèrent ; outre la transformation de ce vaste espace en une terre d'agriculture, la colonisation réussit l'intégration de la population autochtone.   Tipasa, site millénaire et source d’inspiration de Camu, Guelma l’antique Galam avec son théâtre romain et son musée, Djemila anciennement Cuicul l’un des plus beaux sites archéologiques romain et Timgad, fondée en 100 sur l'ordre de Trajan : voilà un aperçu des beautés nous attend durant ce périple.  Et pour donner quelque variété à cette palette antique, nous avons ajouté des promenades dans les villes vibrantes et toujours fascinantes que sont Alger, Constantine et Annaba.

Jour 1 : BRUXELLES – ALGER

Rendez-vous à l’aéroport de Bruxelles National, vers midi, pour un départ en vol régulier Air Algérie à Alger.  Arrivée dans l’après-midi. Transfert à l’hôtel avec un arrêt à Riadh El Feth et les Balcons d’Alger.  Première promenade dans les grands boulevards d’Alger : la rue Didouche Mourad (ancienne rue Michelet, la rue Larbi Ben M’Hidid (ancienne rue d’Isly), la Grande Poste en style néo mauresque, le Forum et le jardin de l’horloge florale.  Dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel ST Didouche 3*, un des rares hôtels dans le centre-ville aux standards internationaux.

 

Jour 2 : ALGER : Cherchel – Tipasa – Tombeau de la Chrétienne (190 km)

 

Petit déjeuner. Nous partons vers Cherchel, ancienne Césarée et capitale de la Maurétanie Césarienne romaine dont les origines remontent à l’époque phénicienne.  Visite des vestiges archéologiques et du Musée Public National de Cherchel.  Ce musée abrite une collection exceptionnelle de mosaïques, statues, inscriptions, stèles, … qui compte parmi les plus prestigieuses du Maghreb. 

Déjeuner.

Puis continuation vers Tipasa, classé par l’Unesco Patrimoine de l’Humanité.  Cette ville côtière a d'abord été un comptoir punique, jouant le rôle d'escale maritime ainsi qu'un lieu d'échanges commerciaux avec les populations autochtones.  La période romaine est marquée par un ensemble prestigieux d'édifices, constitué de typologies architecturales très diversifiées. Du 3e au 4e siècle de notre ère, l'essor religieux chrétien remarquable s'exprime par la multitude d'édifices de cultuels,

dont certains sont pavés de belles mosaïques.  L'invasion vandale des années 430 ne mit pas à terme définitif à la prospérité de Tipasa, mais la ville, reconquise en 531 par les Byzantins, ne cessât de décliner dès le 6e siècle.   Nous nous arrêtons à l’impressionnant Mausolée Royal de la Mauritanie, appelé erronément Tombeau de la Chrétienne.  Il date de l’époque Numide et certains  historiens pensent qu'il s'agit d'un mausolée royal construit par le roi Juba II (règne de 25 av. J.-C. à 23 ap. J.-C). et son épouse, la reine Cléopâtre Séléné

Retour à Alger et dîner dans un restaurant local en centre-ville.  Logement à l'hôtel.

Jour 3 : ALGER : visite de la Kasbah et de la ville moderne

 

Petit déjeuner.  Nous partons à la découverte de la ville d’Alger, dont la Kasbah est la forteresse de la médina.  Depuis 1992 ce quartier historique est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.  Nous voyons successivement la Citadelle, siège du pouvoir au 18e siècle pendant la Régence d’Algérie, la Maison du Centenaire, œuvre de l’architecte français Léon Claro (1899-1991), qui a été bâtie au cœur d’un jardin en 1930 à l’occasion du 100e anniversaire de la colonisation française.

C'est par un labyrinthe de petites ruelles que nous traversons la Kasbah et nous nous arrêtons en chemin sur les terrasses panoramique avec vue sur la célèbre baie d'Alger, puis nous visitons de maisons traditionnelles avec dégustation de thé et de gâteaux.  Nous visitons la mosquée Sidi Ramdane, la plus ancienne d'Alger qui date de l'époque des dynasties berbères médiévales (10e ou 11e siècle).  Sur notre chemin, nous rencontrons la Fontaine Aïn Bir Chebana, qui approvisionne

encore toujours la Kasbah.  Nous croisons le Mausolée Sidi Abderahmane du 17e siècle et le Palais Mustapha Pacha (actuellement musée de la Calligraphie Arabe) datant de la fin du 18e siècle. 

Déjeuner traditionnel dans la Kasbah.

L’après-midi nous découvrons le boulevard Front de mer, long balcon de 1500 m, inauguré par Napoléon III en 1865 et baptisé boulevard de l’Impératrice Eugénie, puis renommé plus tard boulevard de la République et l’actuel boulevard Che Guevara conçu par l’architecte Frédéric Chassériau.  Bordé d’immeubles à arcades, il est souvent comparé à la rue de Rivoli à Paris.  On y bénéficie, outre d’un magnifique panorama sur la baie, d’une vue sur quelques édifices les plus emblématiques de la ville.  Plus loin nous voyons le théâtre national (1853) en style néo baroque, le quartier populaire de Bâb El Oued qui est un ensemble de quartiers (Guillemin, Trois Horloges, Baceta, Climat de France et Trioli) pour terminer par la Basilique de Notre Dame d’Afrique, consacrée en 1872 en style romano byzantin sur une colline.  

Dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel.

 

 

Jour 4 : ALGER – Djemila – SETIF (350 km)

 

Petit déjeuner matinal.  Puis départ en direction de Djémila.  Classée par l’UNESCO au Patrimoine Mondial de l’Humanité et se situe à 900 mètres d'altitude l’ancienne Cuicul est avec son forum, ses temples et ses basiliques, ses arcs de triomphe et ses maisons un exemple remarquable d’urbanisme romain adapté à un site montagneux.  Cuicul représente un des plus beaux ensembles de ruines romaines dans le monde.  Fondé par des vétérans sous l’empereur Nerva (fin 1ier siècle), Cuicul s’agrandit et s’embellit sous le règne des Antonins et Sévères et se dota, dans l’Antiquité Tardive d’un quartier chrétien avec une basilique et baptistère.  Pendant notre balade dans la cité antique, nous découvrons entre autres l’Arc de Caracalla, les grands thermes de Commode, le forum, le macellum, le temple de Venus Genetrix, … Avant de quitter ce site superbe, nous visitons son musée présentant les trésors qu'on y a découverts ainsi qu'une collection unique de mosaïques d'une rare fraîcheur de coloris.

Continuation à Sétif.  Installation à l’hôtel.  Puis, promenade dans la ville aux larges artères commerçantes, et voyons sur notre chemin la célèbre fontaine « Aïn El Fouara », symbole de la ville.

Dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel Novotel 4*.

Jour 5 : SETIF – Tiddis – CONSTANTINE (180 km)

 

Petit déjeuner.  Départ vers Tiddis (ou Castellum Tidditanorum), cité numide puis romaine dépendant de Cirta (actuelle Constantine). Classé en 1992, le site est bien conservé

avec une porte monumentale, un baptistère, le mausolée de Quintus Lollius Urbicus, ... La ville était également célèbre pour ses poteries dont le style est similaire aux poteries kabyles contemporaines.

Continuation vers Constantine.  Installation à l’hôtel puis déjeuner dans un restaurant local.  Troisième ville du pays par sa population, Constantine se situe à une altitude de 649 m.  Elle est entourée par l'oued Rhummel qui a creusé des gorges profondes, d'où une situation géographique unique.  Si la ville doit son nom actuel à l’empereur romain Constantin le Grand (3e – 4 siècles), elle était connue avant sous le nom de Cirta et fut de 300 à 46 av. J.C. la capitale de la Numidie.    

L’après-midi, une première promenade dans les ruelles de la vieille ville sera une véritable incursion dans la longue histoire de Constantine. Pendant notre balade nous voyons les célèbres ponts suspendus qui enjambent les gorges du Rhummel et de l'ancien Monument aux Morts nous bénéficions de magnifiques panoramas. 

Dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel Ibis 3*.

Jour 6 : CONSTANTINE 

 

Petit déjeuner. 

La matinée est consacrée à la visite du Souk et à la rencontre avec les habitants. 

Déjeuner en ville. 

L’après-midi, nous commençons la visite avec le Musée National Cirta :  créé en 1931, il possède trois départements consacrés à l'archéologie, l'ethnographie et les beaux-arts.  La collection archéologique regroupe les diverses civilisations qui se sont succédées dans la région : numide, carthaginoise, gréco-égyptienne, romaine, chrétienne et musulmane.  Nous verrons ensuite le Palais du Bey, construit entre 1825 et 1835 pour Ahmed Bey, qui dut le quitter en 1837 après l’arrivée des Français.   La Grande Mosquée, construite au 11e siècle à l’emplacement d’une église, est le plus ancien édifice religieux de la ville.  Le Théâtre Régional de Constantine, ancien opéra de l’époque française.  Une petite promenade nous amène dans la médina arabe, appelée « le Rocher » pour son emplacement sur un plateau calcaire.  Nous terminons la journée à la colline universitaire qui a été conçue par l’architecte Oscar Niemeyer.

Dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel Ibis 3*.

 

Jour 7 : CONSTANTINE – Grand Chott – Medracen – Timgad – Lambaesis -Tazoult - BATNA (190 km)

Petit déjeuner. Nous quittons la Ville des Ponts et notre première visite de la journée est celle des Salines du Chott Tinsilt.  Continuation à Medracen, et arrêt au mausolée/tumulus numide du 3e siècle avant notre ère. 

Arrivée à Timgad pour le déjeuner.

Après-midi, visite de la Cité de Timgad, construite comme un rempart sous Trajan aux portes du Sahara et au cœur d’un massif montagneux des Aurès contre les assauts des Berbères.  Située sur un axe stratégique, permettant de contrôler les principaux passages à travers l’Afrique du Nord, Timgad (Thamugadi, en romain) fut tour à tour conquise par les Vandales, les Maures et les Byzantins. Et les Arabes !  La « Pompéi de l’Afrique » doit ce surnom à son incroyable état de conservation.  Avec Pompéi, Timgad est l’une des deux seules villes romaines qui demeurent pratiquement intactes.  Pendant notre visite, nous voyons l’Arc de Trajan, longeons le Cardo Maximus, le Decumanus, traversons le Forum et passons des temples, marchés, maisons et bibliothèques, … 

En fin d’après-midi, nous continuons notre route vers Lambèse où nous faisons une petite halte pour visiter ce qui reste de Lambaesis, cœur de la présence militaire romaine en Afrique et ancien quartier général de la 3e légion d’Auguste sous Trajan.  Arrivée à Batna où dîner dans un restaurant local et logement à l’hôtel Messaoudi 4*.

 

Jour 8 : BATNA – M’Daourouche – Khemissa – GUELMA (295 km)

 

Petit déjeuner.

En route pour M’Daourouche, (Madauros), ville antique située au nord-est du pays dans les Aurès qui fut successivement berbère, romaine, vandale et byzantine.  Cette ville fut fondée dans la deuxième moitié du 1e siècle de notre ère sous Vespasien sur le site d'une ancienne ville numide.   Elle fut célèbre pour son université, l’une des premières du continent africain et le mécénat culturel de ses habitants. Le philosophe et le théologien Saint Augustin d’Hippone y étudia dès l'âge de 15 ans. Nous visitons la ville antique avec son théâtre, ses thermes, sa basilique chrétienne, …

Déjeuner pique-nique.

Après-midi, direction Khamissa, l’ancienne cité antique de Thubursicu Numidarum, qui fut à l'origine un centre d'une tribu numide.  Au cours des siècles, elle s’agrandit vers le nord et le nord-ouest pour former une ville de 65 hectares.  Les fouilles faites en 1877, puis de 1903 à 1905, ont permis d'exhumer la Platea vetus (la vieille place), le Forum novum, un théâtre, des thermes, des portes monumentales, des monuments funéraires avec de nombreuses épitaphes, une chapelle byzantine, des tables de mesure et des statues de divinités et de notables.

Nous continuons notre route jusqu’à Guelma.  Dîner et logement à l’hôtel Bouchahrine 3*.

Jour 9 : GUELMA – Hammam Meskoutine – Roknia - ANNABA (105 km)

Après le petit déjeuner, c'est la ville antique de Guelma qui nous attend.  Située dans une région fertile, elle fut habitée depuis la Préhistoire.  Des inscriptions libyques attestent d'une civilisation

bien avant l'arrivée des Carthaginois et des Romains.  Appelée Calama à l'époque numide, elle devint Galama sous les Romains et fut élevée au rang de municipe sous l'empereur Trajan.  Le théâtre romain, édifié en 201, s’appuie sur une assise de remblais parée de pierres de taille.  Ce théâtre fut construit grâce au mécénat d'une certaine Annia Aelia Restituta, fille d’une riche et puissante famille qui dépensa une fortune pour le plaisir de ses concitoyens.  Ce théâtre abrite aujourd'hui le musée romain de la ville de Guelma, qui renferme d’importantes collections de monnaies, de statues et d'objets en bronzes .

Déjeuner sur place. 

Nous irons ensuite à Hammam Chellala (ou Debagh ou Meskhoutine d’après la légende), une des nombreuses stations thermales de la région.  La température de ses eaux n'est dépassée au niveau planétaire que par celle des geysers d'Islande. Au cours des millénaires une majestueuse cascade en calcaire riche en couleurs et en formes s'y est formée. Ses vertus thérapeutiques ont été appréciées des Romains qui appelaient ce lieu Aqua Tibatanae.

Un peu plus loin, sur notre route vers Annaba, nous nous arrêtons à Roknia pour voir une nécropole préhistorique avec plus de 3 000 dolmens (à titre de comparaison, on en trouve 4 500 sur tout le territoire français), disposés sur une longueur d'environ 2 km au bord d'une falaise.

Continuation vers Annaba.  Arrivée et installation à l'hôtel Sabri 4*.  Dîner dans un restaurant local et logement.

Jour 10 : ANNABA

 

Petit déjeuner.

Une grande partie de la matinée sera consacrée au site d'Hippo Regius (ou Hippone).

Avant de devenir Annaba, nom choisi par le corsaire Kheireddine qui s’empara de la ville du jujubier (El Annabe en arabe) en 1522, Hippone était « le golfe du roi ».   Elle abrita un comptoir phénicien au 10e siècle av. J.-C., une agglomération punique prospère alliée de Carthage, puis une métropole numide du 3e siècle à 46 av. J.-C., l'année de l'annexion à la province romaine d’Africa Nova.  Hippone connu la richesse et le faste. Elle fut l’une des grandes villes de l’Africa Nova et le marché le plus opulent de l’Afrique romaine. Au 5e siècle, Hippone devint le foyer du christianisme sous l’épiscopat de saint Augustin évêque de la ville de 396 jusqu’à sa mort en 430.  Un an après sa mort, la ville fut en 431 par les Vandales puis, en 533 par les Byzantins. Après de longues années de stagnation et avec l'arrivée en 705 de l’islam, Hippone tomba alors sous la coupe des dynasties musulmanes.  Les ruines d’Hippone sont d’une grande valeur archéologique : le quartier résidentiel d’où proviennent la plupart des mosaïques, le quartier chrétien où se trouve la basilique de la Paix (vraisemblablement la cathédrale de Saint Augustin), le baptistère, les grands thermes, le forum et le musée d'Hippo Regius.

La visite se poursuit avec la basilique moderne de Saint Augustin en style éclectique (arabo-mauresque, romano-byzantin).

Après le déjeuner, nous prenons la route vers Ras El Hamra (cap de Garde), la pointe de la Corniche d’Annaba et nous terminons notre visite d'Annaba à la Montagne de Séraïdi pour visiter "El Mountazah", complexe hôtelier réalisé en 1967 par l’architecte français Fernand Pouillon, qui construisit après la guerre entre autres les immeubles modernes du Vieux Port de Marseille.   

Transfert à l'aéroport pour le vol Air Algérie vers Alger.  Arrivée et transfert à l'hôtel ST Didouche 3*.  Dîner d'adieu dans un restaurant local et logement à l'hôtel.

Jour 11 : ALGER - BRUXELLES

 

Petit déjeuner matinal à l'hôtel.  Transfert à l'aéroport d'Alger où nous prenons le vol régulier Air Algérie pour Bruxelles.  Arrivée vers midi.  Fin d'un beau voyage !

 

Prix par personne en double : en préparation

Supplément single :

 

Le prix comprend : 

- les vols réguliers Air Algérie Bruxelles - Alger - Bruxelles en classe économique

- le vol Air Algérie Annaba - Alger en classe économique

- Taxes d'aéroport, de carburant et de sécurité en vigueur à Bruxelles, Alger et Annaba : xxx €

- 10 nuits en chambre et petit-déjeuner dans les hôtels mentionnés ou similaire

- chambres avec bain ou douche et toilette

- la pension complète du dîner le jour 1 au petit déjeuner le jour 11

- déjeuners et dîners pris dans de restaurants locaux

- tous les transports en autocar A/C sur place

- toutes les visites de sites mentionnées (sur base des prix connus à la date de parution du programme)

- guide local parlant français du jour 1 au jour 11

- guide archéologique sur les sites

- accompagnateur de Bruxelles à Bruxelles qui s'occupe de la traduction

- les porteurs aux aéroports et hôtels

- la couverture d’un fonds de garantie voyage

- la T.V.A. actuellement d’application

 

Le prix ne comprend pas :

 

- les boissons

- les dépenses personnelles

- les assurances

- le coût du visa

- les pourboires

- les excursions et/ou entrées optionnelles

- tous les services non-mentionnés
 

A conseiller :
- Une assurance annulation et assistance pour vos voyages organisés.

 

Prix basés sur les taxes et tarifs aériens et services terrestres dans le pays de destination, à l’exception d’éventuelles taxes touristiques locales, connus en XXXXX pour octobre 2022 et pour un voyage en petit groupe de minimum 10 et maximum 14 participants.
L’éventuelle annulation du contrat par manque du nombre minimum nécessaire de participants se fera au plus tard 20 jours avant la date de départ.
- Ce voyage ne convient pas aux personnes à mobilité réduite.
- Un acompte de 30 % du prix du voyage forfaitaire sera facturé à la confirmation du voyage, la facture de solde sera envoyée en général au plus tard 30 jours avant la date de départ.
- Le voyageur peut résilier à tout moment le contrat avant le début du voyage à forfait moyennant le paiement de frais de résiliation comme indiqué dans les  conditions particulières d'ABtours.
- L’ordre des visites peut être quelque peu modifié  Cependant, vous verrez toujours ce qui est prévu au programme.
- Pour les autres conditions de voyage, voir les conditions générales d'ABtours

 

Formalités :
- un passeport international valable encore minimum 6 mois après la date de retour

- un visa à obtenir auprès de l'ambassade d'Algérie à Bruxelles.  Coût : 80 € + 30 € de frais de dossier à payer à l'ambassade par bancontact. www.consulatalgerie.be/service-visas/
 

Santé :
Aucune vaccination obligée

 

Mesures Corona :

Vous serez communiquées dans les derniers renseignements, environ un mois avant le départ.

 

POUR DES RAISONS OPERATIONNELLES LIEES A LA SITUATION ACTUELLE, LE PROGRAMME PEUT SUBIR DES CHANGEMENTS DE DERNIERE MINUTE SUR PLACE.  DANS CE CAS, NOUS COMPTONS SUR VOTRE COMPREHENSION.

Voyage organisé en collaboration avec AB TOURS, rue Grétry 9, 1000 Bruxelles, licence A1580