ITALIE, LA CAMPANIE & NAPLES, 8 jours (2018)

CAMPANIA FELIX

NAPLES - CÔTE AMALFITAINE - CAPRI

Terre d’histoire, culture et nature

Sur les traces d’Auguste, de Tibère, d’Elisabeth d’Autriche, d’Oscar Wilde, d’Alexandre Dumas, d’Axel Munthe et tant d’autres   

 

Voyage organisé pour Connaissance et Vie d’aujourd’hui-Bruxelles et réservé à ses membres

 

9 jours, en avion de ligne régulière, Du 9 au 17 septembre 2018

 

La région qui s’étend de Cumes à Agropoli le long du golfe de Naples et de la côte amalfitaine, est, de toutes celles de l’Italie, à la fois l’une des plus riches en beautés naturelles et l’une des plus chargées d’histoire. 

Depuis le début des temps, cette terre riche, fertile et attrayante a vu, pour diverses raisons, arriver des peuples avides de s’en emparer : Samnites, Grecs, Carthaginois, Romains, Lombards, Sarrasins, Normands, Byzantins, Allemands, Français et Castillans.

Ces mélanges politiques, culturels et artistiques et les échanges commerciaux avec le bassin méditerranéen et le nord de l’Europe ont fait de la région et plus particulièrement de sa capitale Naples, à plusieurs reprises dans l’histoire, un des importants pôles du continent.

De ces périodes subsistent de magnifiques monuments rivalisant entre eux pour capter l’attention du visiteur. 

Ajoutons à cela un paysage superbe, dominé par le majestueux Vésuve, où se succèdent des rochers à l’aspect fantastique plongeant à pic dans la mer, des gorges profondes franchies par des ponts vertigineux, des tours sarrasines perchées sur des pitons s’opposant à la douceur des villages de pêcheurs et la luxuriance d’une végétation où alternent orangers, citronniers, oliviers, amandiers, vignes et toutes les fleurs de la Méditerranée.

Sans oublier le rôle important de la gastronomie dans cette région fréquentée volontiers par les étrangers et par les artistes : une cuisine essentiellement composée de plats de poissons à la chair fine, de coquillages et crustacés. A déguster absolument : la fameuse mozzarella di bufala accompagnée de vin rouge de Gragnano ou de vin blanc de Ravello ou de Positano. 

 

1er jour, dimanche 9 septembre : BRUXELLES - NAPLES - CASTELLAMARE DI STABIA

 

Rendez-vous à Zaventem le matin. Départ par vol de ligne régulière Brussels Airlines à destination de Naples où nous arrivons dans l’après-midi. (Bruxelles 10h50 – Naples 13h00)

Transfert à Naples pour une première découverte de la ville. 

La situation de la ville sur la baie de Naples lui donne une valeur universelle exceptionnelle qui a eu une profonde influence dans une grande partie de l’Europe et au-delà. Naples a exercé cette influence sur le reste de l’Europe depuis l’Antiquité, en tant que centre majeur de la Grande Grèce et de la République romaine. Son rôle en tant que l’un des centres culturels les plus influents de la région méditerranéenne fut confirmé au Moyen Âge et à nouveau du 16e au 18e siècle, étant une des principales capitales européennes et exerçant une grande influence dans de nombreux domaines culturels, liés en particulier à l’art et l’architecture.

Promenade pédestre dans le quartier Scappanapoli avec  la Piazza del Gesu, San Domenico Maggiore et la galleria Umberto I.

Ensuite, visite de Sta Chiara qui abrite plusieurs mausolées de la dynastie angevine. Derrière l’église se trouve un cloître original orné de faïences de Capodimonte.  Nous visitons également la chapelle de San Severo, apogée du rococo napolitain, qui est décorée de sculptures remarquables de Giuseppe Sanmartino et de Francesco Queirolo.

Après cette visite, transfert à l’hôtel La Medusa **** à Castellamare di Stabia pour le dîner et la nuitée.

www.lamedusahotel.com

 

2e jour, lundi 10 septembre : POMPEI et HERCULANUM

 

L’éruption du Vésuve, le 24 août de l’an 79, a enseveli les deux villes romaines florissantes de Pompéi et d’Herculanum ainsi que bon nombre de riches maisons de la région. Depuis le milieu du 18e siècle, elles sont progressivement mises au jour et rendues accessibles au public. La vaste étendue de la ville commerciale de Pompéi contraste avec les vestiges plus restreints mais mieux préservés de la cité résidentielle de détente d’Herculanum, tandis que les superbes peintures murales de la villa Oplontis de Torre Annunziata témoignent de façon vivante du mode de vie opulent des citoyens les plus riches des débuts de l’Empire romain.

Départ en autocar pour la visite guidée des ruines de Pompéi qui fut engloutie en l’an 79 par une énorme éruption du Vésuve.  Après sa conquête par les Romains en 80 av. J.-C., Pompéi devint le lieu de séjour apprécié par les riches familles romaines.  A la veille de l’éruption, la ville de Pompéi comptait 25.000 habitants et connaissait une activité intense tant d’un point de vue commercial qu’artistique. Une pluie de cendres s’abattit pendant toute la journée sur la ville, l’ensevelissant sous une couche de 6 à 7 m d’épaisseur. C’est seulement en 1748 que débutèrent les fouilles qui mirent au jour cette ancienne ville prospère.

Visite du forum, des théâtres, de l’amphithéâtre, des thermes de Stabies, de la rue de l’Abondance, de la maison du Faune, de la villa des Mystères,…

Déjeuner libre pendant la visite. L’après-midi est dédiée à Herculanum. Herculanum fut, selon la tradition, fondée par Hercule. Elle subit le même sort que Pompéi lors de cette fameuse éruption du Vésuve en l’an 79. Les ruines sont moins imposantes que celles de Pompéi mais restent néanmoins intéressantes. Dernière visite: la Villa Oplontis, aux nombreuses pièces décorées de fresques du deuxième style pompéien. Les motifs représentent des oiseaux, des fleurs, des natures mortes, des masques de théâtre, ainsi que de nombreux trompe - l'œil. La grande piscine de 61 mètres sur 17 mètres était ornée de nombreuses statues en marbres, copies romaines d'originaux grecs.

Retour à l’hôtel. Dîner et logement à l’hôtel.

3e jour, mardi 11 septembre : NAPLES (et Villae Stabia)

 

La matinée est consacrée à la peinture. Visite de la Galerie nationale de Capodimonte et plus particulièrement de la Collection Farnèse. On peut y admirer des œuvres, entre autres, de Giovanni Bellini, Sandro Botticelli, Le Caravage, Luca Giordano, Annibale Carracci, Artemisia Gentileschi, Francisco Goya, Simone Martini, Masaccio, Titien

Et à l’extérieur, un jardin botanique et le pavillon de chasse originel.

Puis visite de la Chartreuse de San Martino, construite sous les Angevins mais comme presque toutes les églises de Naples, « baroquisée » aux 16e et 17e siècles.

Tour à pied mettant l’accent sur les monuments autour de la baie de Naples (Castel Nuovo, le théâtre San Carlo, Saint-François de Paule, le palais royal, la galerie Umberto I, Santa Lucia et Castel dell’Ovo.

Déjeuner libre.

Retour à Castellamare di Stabia pour visiter les Villae de Stabia :

La villa d’Ariane était une riche demeure admirablement située face au golfe de Naples et au Vésuve. On voit encore tout un système de rampe d’accès qui permettait aux résidents de la villa d’accéder à la mer.  Cette villa est composée de deux parties : la pars urbana, organisée autour de l’atrium, et la pars rustica, organisée autour du péristyle.

La villa San Marco, construite à l’époque d’Auguste et édifiée sur deux niveaux dans une architecture raffinée et agrémentée de jardins et piscines, devait également être une somptueuse villa de campagne.

Retour à l’hôtel. Dîner et logement.

 

4e jour, mercredi 12 septembre : l’ÎLE DE CAPRI    

 

Embarquement à bord d’un bateau pour rejoindre Capri. Nous ferons le tour de l’île en minibus et accèderons par une route en corniche à Anacapri, où nous pourrons admirer la Villa San Michele construite par Axel Munthe, médecin et écrivain suédois.

La beauté de son relief accidenté, la diversité de sa végétation luxuriante en ont fait un véritable pôle d’attraction.

Les empereurs romains Auguste et Tibère en ont fait leur lieu de prédilection. Déjeuner libre.

Retour à Capri où nous ferons la visite de la ville à pied. Découverte notamment des Jardins d’Auguste, de la Punta Tragara.

Pendant notre tour, nous aurons la possibilité d’assister à une dégustation de limoncello.

Excursion en bateau autour de l’île, si la météo le permet. Retour à l’hôtel.  Dîner et logement

 

5e jour, jeudi 13 septembre : PAESTUM et SALERNE 

 

Le matin, visite de Paestum, l’un des sites archéologiques des plus importants d’Italie.

La zone du Cilento constitue un paysage culturel de qualité exceptionnelle. Ses ensembles impressionnants de sanctuaires et d'établissements éparpillés le long de trois chaînes de montagnes orientées est-ouest, reflètent de façon frappante l'évolution historique de la région en tant que voie majeure de commerce, mais aussi d'interface culturelle et politique durant la préhistoire et le Moyen Âge. C'était aussi la frontière entre les colonies grecques de la Magna Grecia et les peuples indigènes étrusques et lucaniens, et le site conserve les vestiges de deux importantes cités classiques, Paestum et Velia.

L’antique Poseidonia grecque fut fondée vers l’an 600 av. J.-C.  Visite des célèbres et imposantes ruines doriques des temples de Neptune et Cérès, de la basilique ou du temple dédié à Héra (Junon). Le musée retiendra également notre attention.

Déjeuner à Paestum

Sur la route vers Salerne, arrêt à l’exploitation agricole et biologique Tenuta Vannulo afin de découvrir un des produits phares de la région : la mozzarella di bufala.

Ensuite, vers Salerne, située sur le golfe de Salerne et qui a conservé un quartier médiéval.

Du 11e au 13e siècle, son école de médecine fut célèbre, ce qui lui donne le nom de “cité hippocratique”. La cathédrale normande date de 1085 et est dédiée à saint Mathieu dont le corps repose dans la crypte. Puis nous nous promènerons sur la Via Mercanti, pittoresque rue du vieux Salerne pour rejoindre l’arc d’Arechi, construit par les Lombards au 8e siècle et ainsi aboutir sur la belle promenade en bord de mer : Lungomare Trieste qui nous fera découvrir une magnifique vue sur le golfe.  

Retour à l’hôtel.  Dîner et logement.

 

6e jour, vendredi 14 septembre : LA COTE AMALFITAINE

 

Aujourd’hui, c’est l’admirable côte amalfitaine qui nous attend.

La bande littorale d'Amalfi est d'une grande beauté naturelle. Elle a été intensivement peuplée depuis le début du Moyen Âge. Elle comporte un certain nombre de villes telles qu'Amalfi et Ravello qui abritent des œuvres architecturales et artistiques particulièrement remarquables. Ses zones rurales témoignent de la faculté d'adaptation de ses habitants qui ont su tirer parti de la diversité du terrain pour le cultiver, depuis les vignobles et les vergers en terrasses sur les pentes basses, jusqu'aux grands pâturages des hautes terres.

Départ le matin avec notre guide. En cours de route, nous aurons une merveilleuse vue panoramique sur Positano.

Continuation en bateau pour Amalfi, petite ville dominée par sa tour sarrasine et possédant une très jolie cathédrale que nous visitons. Déjeuner libre. L’après-midi, nous monterons à Ravello, ville qui semble être suspendue entre mer et ciel. Ses ruelles pittoresques, ses passages voûtés vous enchanteront.

Nous y visiterons la Villa Rufolo où séjournèrent plusieurs papes ainsi que Charles d’Anjou et Wagner. De ses terrasses, nous jouirons d’un panorama magnifique. Retour à l’hôtel après une journée inoubliable. Dîner et logement.

 

7e jour, samedi 15 septembre : BAIA et POUZZOLES

 

Nous partons pour Baia, une des stations balnéaires en vogue chez les Romains.  Nous y visitons le Musée archéologique des Champs Phlégréens (Champs ardents), dans un château fort construit sur une des villas de Néron.  L’impressionnant complexe militaire de la période aragonaise abrite une superbe collection d’objets provenant de la région : de Cumes, première colonie grecque sur la terre ferme d'Occident, de Pouzzoles, important marché du monde romain, de Baia, station thermale et résidentielle de l'aristocratie de la république tardive et impériale, de Misène, siège de la flotte impériale et de Linterne, ville de Scipion l'Africain.  A ne pas manquer : une reconstruction du Nymphaeum de l’empereur Claude, dont l’original se trouve submergé devant la côte.

L’après-midi, continuation vers Pouzzoles, connue dès l’Antiquité et caractérisée par le volcanisme aux alentours. Visite de l’immense amphithéâtre romain et du Macellum. Balade dans le quartier historique Rione Terra (abandonné en 1970 à cause du phénomène de bradyséisme) avec la cathédrale construite sur l’emplacement d’un temple dédié à Auguste.  C’est ici qu’en 1736 fut enterré le compositeur Pergolèse dans une tombe anonyme.  Découverte du site  archéologique et promenade le long du decumanus maximus bordé de magasins et de tavernes.  On peut encore y voir des graffitis du poète Catulle, poeta novus et contemporain de Jules César.   

Pouzzoles possède trois volcans sur son territoire dont la Solfatara qui est encore légèrement actif.  Il s’agit d’un phénomène de fumerolles et de petits volcans crachant de la boue et des jets de sable bouillonnant. Déjeuner libre.

Retour à l’hôtel pour le dîner et logement.

 

8e jour, dimanche 16 septembre : CAPOUE et CASERTE

 

Départ en autocar pour l’excursion à Capoue. Cette petite ville triangulaire, encerclée de murailles, conserve un certain cachet grâce à ses ruelles étroites, ses arcs, ses vieux palais et ses églises, construits de remplois de nombreux vestiges romains. Nous visitons également le très intéressant musée Campano. Installé dans les murs d'un ancien palais de la maison d'Aragon (15e siècle), il abrite une riche collection de pièces historiques, artistiques et archéologiques (superbes vases et ex-voto du 5e au Ier siècle av. J.-C.).  Le splendide portail du bâtiment, sa cour carrée, son escalier ouvert et son porche illustrent l'influence du style catalan. A Santa Maria Capua Vetere, nous visiterons l’amphithéâtre Campano, construit au 1er siècle et le plus important d’Italie après le Colisée de Rome, ainsi que le Mithraeum, lieu de culte souterrain dédié à Mithra (11e siècle) et découvert en 1922.  Puis visite de l’abbaye de San’t Angelo in Formis avec ses fresques extraordinaires.

Continuation vers Caserte. Déjeuner libre.

L'ensemble monumental de Caserte, créé par Charles III (Carlo Borbone) au milieu du 18e siècle pour rivaliser avec Versailles et le palais royal de Madrid, est exceptionnel dans la manière dont il réunit un somptueux palais avec son parc et ses jardins mais aussi une partie naturelle boisée, des pavillons de chasse et un complexe industriel pour la production de la soie. C'est une évocation éloquente et concrète de la période des Lumières, intégrée plutôt qu'imposée à son paysage naturel.

Caserte doit sa célébrité à son magnifique parc avec ses fontaines, cascades, plantes exotiques et à son palais royal, un des plus vastes édifices d’Italie, construit de 1752 à 1774 par L.Vanvitelli.  Retour à l’hôtel. Dîner et logement.

 

9e jour, lundi 17 septembre : CASTELLAMARE DI STABIA - NAPLES  - BRUXELLES

Nous visitons le Musée archéologique national de Naples qui occupe un bâtiment du 16e siècle. Il renferme des trésors provenant des sites archéologiques du monde grec et romain.

Déjeuner libre

Transfert à l’aéroport pour le vol de retour (Naples 13h50 – Bruxelles 16h10)

 

Avec Luc Deckers comme accompagnateur de Bruxelles à Bruxelles

* L’ordre des visites peut être quelque peu modifié. Cependant vous verrez toujours ce qui est prévu au programme

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now