Cuba, la Perle des Caraïbes, 13 jours (2016 et plusieurs fois dans les années '90)

LE TOUT CUBA, 13 jours, départ le 15 AVRIL 2016

«CONNAISSANCE & VIE d’AUJOURD’HUI de BRUXELLES»

 

LA PERLE DES CARAÏBES, avec Luc Deckers

 

 

JOUR 1 : 15/04 : BRUXELLES – MADRID – LA HAVANE

Départ en autocar de Bruxelles vers 06.00 h et en route pour Liège. Puis envol à La Havane via Madrid avec Air Europa.

Liège – Mad, UX1172 11.05 – 13.25 h (pas de repas)

Mad – Hav, UX0051 15.00 – 18.50 h (repas inclus)

Accueil à l’arrivée à l’aéroport de la Havane. Transfert et installation à l’hôtel. Nuitée à l’hôtel Plaza, au  cœur de la Vieille Havane. www.hotelplazacuba.com

 

JOUR 2 : 16/04 : LA HAVANE

Petit déjeuner. 

Fondée vers 1519 sur la côte nord-ouest de Cuba, la vieille ville de La Havane a su garder une remarquable unité de caractère grâce à sa fidélité à son plan urbain d’origine. Des places urbaines entourées de nombreux bâtiments d’une exceptionnelle valeur architecturale et des rues étroites où des styles plus populaires ou traditionnels se côtoient composent le centre historique de la ville. Son sens général de la continuité architecturale, historique et environnementale fait de la vieille ville de La Havane le centre ville historique le plus impressionnant des Caraïbes et un des plus remarquables sur tout le continent américain.

Le vaste réseau d’ouvrages défensifs, qui a été créé entre les 16e et 19e siècles, comprend quelques unes des plus anciennes et des plus grandes fortifications présentes sur le continent américain.

Découverte à pied du centre historique de la Havane  - La Habana Vieja -  classée au patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco : la place de la cathédrale de San Cristobal de la Habana et.  Promenade dans la Calle Obispo, l’artère principale de la vieille ville, et la Calle Empedrado qui vous mènera à la célèbre Bodeguita Del Medio, chère au cœur d’Hemingway, qui en avait fait sa halte “mojito”. 

Ensuite, la Plaza Vieja et Plaza San Francisco de Asis dont la superbe église flanquée de son couvent est devenue à la fois salle de concert et musée d’art religieux.  Visite d’une des anciennes pharmacies.     

Déjeuner dans le restaurant la Imprenta dans le vieux centre. www.habaguanex.ohc.cu/es/restaurantes/restaurante-la-imprenta/

Ensuite, tour panoramique en oldtimers américains de la Ville Moderne : le célèbre front de mer du Malecon, les quartiers résidentiels du Vedado et de Miramar et le quartier Jaimanitas avec ses maisons décorées par l’artiste cubain José Fuster, peintre et sculpteur qui a pour projet de redécorer sa maison et la maison de ses voisins.  Le cimetière de Cristobal Colon, où sont entre autres enterrés Compay Segundo, Ibrahim Ferrer et Pyo Leyva, trois des membres du célèbre “Buena Vista Social Club”, groupe légendaire de musique cubaine mondialement connu.  Enfin, la place de la Révolution, lieu mythique de La Havane où, dans les années 60, Fidel Castro réunissait près d’un million de personnes et le quartier de l’Université. Nous terminons par une flânerie dans la rue Callejon de Hamel, petit musée en plein air d’art africain situé dans le quartier Cayo Hueso.  Retour à l’hôtel.

Dîner dans au restaurant « El Templete » avec vue sur la Baie de la Havane.

Logement hôtel Plaza.

 

JOUR 3 : 17/04 : LA HAVANE – VIÑALES – LAS TERRAZAS : découverte de l’ouest de Cuba (175 km)        

Petit déjeuner. Départ tôt vers la pointe de l’île. Premier arrêt au jardin botanique de Soroa, célèbre pour ses 700 espèces d’orchidées (orquideario).  Puis en direction de Pinar del Rio, la province, où sont produits les légendaires cigares Cubains.   Continuation vers Viñales pour découvrir, une des plus belles régions de Cuba, classée au patrimoine naturel  de l’Humanité par l’Unesco. Déjeuner dans un « éco »restaurant avec une belle vue sur la Vallée du Silence.  Ensuite, visite d’une plantation de tabac, un séchoir et démonstration comment les célèbres cigares sont fabriqués.    

La vallée de Viñales est un paysage de karst exceptionnel au sein duquel les techniques d’agriculture traditionnelles (notamment la culture du tabac) ont survécu sans changement pendant des siècles. La région a également conservé une riche tradition vernaculaire avec son architecture, son artisanat et sa musique.  Les formations de karst connu comme les «Mogotes» donnent au paysage un aspect unique.  

Arrêt à la Muralla de la prehistoria et excursion en bateau vers la “Cueva del Indio” (grotte de l’Indien), au 16e siècle, le refuge des Indiens chassés par les Espagnols des plaines de Camagüey.    Arrêt au Belvédère de Los Jazmines.  Puis continuation à Las Terrazas, une biosphère classée réserve mondiale par l'Unesco en 1985.   Dîner et logement à l’hôtel La Moka.    

 

JOUR 4 : 18/04 : VIÑALES - CIENFUEGOS (410 km)

Petit déjeuner. Nous passons la commune de Las Terrazas et nous nous arrêtons et visitons l’ancienne plantation de café Buena Vista.  Prise de l’autoroute cubaine vers le centre de l’île.

Continuation vers Cienfuegos, classée au patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco.

La ville coloniale de Cienfuegos fut fondée en 1819, à l’époque où l’île était sous domination espagnole, mais elle fut d’abord colonisée par des immigrés d’origine française. Elle devint ensuite un centre de négoce de la canne à sucre, du tabac et du café. L’architecture de cette ville située sur la côte caraïbe, dans la partie centrale du sud de Cuba, au cœur de la zone de culture de la canne à sucre, de la mangue, du tabac et du café, fut d’abord de style néoclassique, puis devint plus éclectique, le paysage urbain conservant néanmoins une harmonie d’ensemble. Parmi les bâtiments les plus intéressants: le palais du gouvernement (Hôtel de Ville), l’école San Lorenzo, l’Evêché, le palais Ferrer, l’ancien Lycée et quelques demeures. Cienfuegos est le premier et l’un des plus remarquables exemples d’ensemble architectural traduisant les nouvelles notions de modernité, d’hygiène et d’ordre en matière d’urbanisme tel qu’il s’est développé en Amérique Latine à partir du XIXe siècle.

Déjeuner au Club nautique.  Puis visite de CIENFUEGOS, « la Perle du Sud », dont les principaux monuments se trouvent autour du Parque Jose Marti et le long du Prado, une longue avenue bordée de maisons à colonnes corinthiennes. Une promenade arborée divise le Prado en deux voies de circulation et sert de lieu de rencontre et de promenade aux habitants.  Visite du théâtre Tomas Terry. Avant de rejoindre l’hôtel, nous faisons une promenade en bateau dans la baie de Cienfuegos, boissons incluses.  Installation à l’hôtel Jagua à côté de l’éclectique Palacio del Valle. 

Dîner dans le paladar Villa Lagarto et retour à l’hôtel à pied.   

 

JOUR 5 : 19/04 : CIENFUEGOS – SANTA CLARA - TRINIDAD (130 km)

Après le petit déjeuner en route pour la visite du jardin botanique la Soledad, très intéressante visite. Après  arrêt à SANTA CLARA, ville du Ché.  Une promenade en ville se termine au restaurant pour le déjeuner.  Visite du mausolée et du musée du Ché ainsi que du monument du train blindé.  C’est ici que Che Guevara a remporté sa plus  grande victoire contre les troupes de Batista.   Continuation à TRINIDAD, véritable ville-musée située entre la Sierra del Escambray et la mer des Caraïbes, classée au patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco.

Fondée au début du XVIe siècle en l'honneur de la Sainte-Trinité, la ville était une tête de pont pour la conquête du continent américain.

Au cours du XVIIe siècle, bétail, tabac et contrebande étaient à la base de l'économie de la population de la ville, pour l'essentiel d'origine espagnole. Vers la fin du XVIIIe siècle, l'industrie sucrière s'implanta de manière stable dans la vallée de Los Ingenios, entraînant une prospérité accrue pour Trinidad. L'urbanisme de la ville remonte, pour l'essentiel, à ses deux premiers siècles d'existence et sa physionomie actuelle tire son charme de ses édifices des XVIIIe et XIXe siècles.  Toutes les rues de la ville mènent à la Plaza Mayor, dominée par le campanile du couvent San Francisco, sur laquelle deux édifices méritent une attention particulière : le Palacio Brunet, au coin entre l'église et la Calle Bolivar,  remonte au XVIIIe siècle et donne une idée particulièrement fidèle de l'âge d'or de la ville ; le Palacio Cantero, en style néoclassique, abrite aujourd'hui le Musée municipal d'histoire. Au 19e siècle, les plantations de cannes à sucre périclitent et Trinidad retombe dans l’oubli... Il faut attendre 1919 pour que le chemin de fer y passe et les années 50 pour qu’elle soit accessible par la route. Cet isolement a permis au centre colonial de rester intact.  

Avant l’arrivée, visite de la Casa del Ingenio Guaimaro, maison de planteur de canne à sucre avec de belles fresques représentant de vues de villes/paysages d’Europe.  Arrivée à Trinidad, Playa Ancon et dîner et logement dans l’hôtel Ancon, situé sur la plage de la Mer des Caraïbes.  

 

JOUR 6 : 20/04 : TRINIDAD

Petit déjeuner.   Début de la visite de TRINIDAD, sans nul doute la plus belle ville de Cuba, par son architecture coloniale exceptionnelle et son centre historique.  Promenade sur la Plaza Mayor dont le périmètre forme un musée à ciel ouvert d’architecture coloniale : la cathédrale de la Santisima Trinidad, le Palacio Cantero, splendide résidence qui raconte l’histoire des familles de planteurs.  De la tour nous bénéficions d’une belle vue sur Trinidad « la coloniale » et les environs.  Passage à la taverne Canchanchara, connue pour son cocktail à base de rhum et de miel. Nous nous arrêterons également à La Casa de la Trova.  Puis, déjeuner au restaurant Santa Ana.

Retour à l’hôtel pour quelques heures de repos ou pour bénéficier de la plage.

Le soir, dîner langouste dans un paladar situé dans le quartier du port de Trinidad.  Logement à l’hôtel ***.  

 

JOUR 7 : 21/04 : TRINIDAD – SANCTI SPIRITUS – CAMAGUEY (250 km)

Petit déjeuner.  Nous retournons vers la “Valle de los Ingenios” ou “Vallée des Moulins à sucre” (ancêtres des raffineries), où se concentraient autrefois les unités sucrières, qui firent la fortune des propriétaires terriens et des grandes familles locales de Trinidad. Visite du hameau d’IZNAGA où se concentraient jadis les cases des esclaves de la plantation et de sa tour de Manaca Iznaga, construite par le propriétaire afin de pouvoir observer le travail des esclaves.  C’est dire si l’abolition de l’esclavage fut fatale à l’économie de Trinidad, qui entama le 19e siècle en plein déclin .  Départ vers la capitale de la province, SANCTI SPIRITUS ou vous trouverez une architecture similaire à Trinidad mais c’est une ville plus tranquille.  L’église Del Espirito Santo a été construite en 1522, puis pillée et détruite par les pirates pour être reconstruite en 1680.  Visite du musée colonial.  Déjeuner au restaurant Mexxon. . Continuation vers CAMAGUEY, ville importante dans la lutte de l’indépendance de Cuba et classée au patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco.

L’un des sept premiers villages fondés par les Espagnols à Cuba, Camagüey a joué un rôle éminent en tant que centre urbain d’un territoire à l’intérieur de terres, consacré à l’élevage bovin et à l’industrie sucrière. Une fois installée à son emplacement actuel en 1528, la ville se développa sur la base d’un tracé urbain irrégulier qui comprend un système de places et de placettes, de rues et de ruelles sinueuses et de pâtés de maisons irréguliers, très exceptionnel dans les villes coloniales d’Amérique latine situées en plaine.  Les valeurs architecturales sont associées aux typologies d'architecture résidentielle typiques et à l’utilisation constante de matériaux et techniques de construction, en particulier l’usage fréquent d’éléments en terre, qui révèlent les influences de l’Andalousie. L’usage des pilastres tronqués à l’entrée des maisons et les récipients en terre pour stocker l’eau sont des caractéristiques qui distinguent l’architecture résidentielle de Camagüey.

Tour de cette “ville aux vingt-six églises” en bicitaxi, qui possède un charme certain avec ses ruelles tortueuses et ses nombreux patios.  Dans le centre historique, nous verrons la Plaza San Juan de Dios et la cathédrale.  Dîner dans un restaurant sur la Plaza Mayor et nuitée Gran Hotel Camaguey.  www.hotelgran.com

 

JOUR 8 : 22/04 : CAMAGUEY – BAYAMO - SANTIAGO DE CUBA (300 km)

Petit déjeuner et continuation pour BAYAMO, une ville chargée d’histoire et réputée pour ses calèches.  C’est ici qu’est né, en 1819, Carlos Manuel de Céspedes. Considéré comme le “père de la patrie”, ce grand propriétaire terrien et producteur de sucre libéra ses esclaves avant de s’impliquer dans les luttes pour l’indépendance du pays.  Tour de ville. Nous passerons devant la place de la Révolution et la maison natale de Céspedes.  Déjeuner dans un restaurant local. Continuation pour SANTIAGO DE CUBA, deuxième ville cubaine et ancienne capitale de l’île située sur la côte sud orientale.   En cours de route, arrêt à la basilique de la Virgen del Cobre, lieu de pèlerinage principal du pays.  Arrivée et installation à l’hôtel Casa Grande. 

www.hotelcasagranda.com/.  Dîner au restaurant El Alazan. 

 

JOUR 9 : 23/04 : SANTIAGO DE CUBA

Petit déjeuner.  Toute la région, avec le Pico Tarquino culminant à 1974 m, est marquée par l’histoire.

La cité fut le berceau de la Révolution et porte à juste titre le nom “Ciudad Heroica”.  Elle possède un charme indéniable lié à ses trésors architecturaux de l’époque coloniale.  Lorsque Christophe Colomb débarqua à la baie de Baracoa en 1492, Cuba était alors habitée par les Indiens Taïnos. Mais cette terre qu’il n’identifie pas comme étant une île n’intéresse pas le navigateur et il faudra attendre près de deux décennies pour que Diego de Velasquez en fasse la conquête et y fonde sept villes (“villas”), dont Baracoa en 1512, La Havane en 1519 et Santiago de Cuba en 1514.  Santiago de Cuba fut la capitale de l’île jusqu’en 1607.  La découverte du vieux Santiago commence par le Parque Céspedes. Le monument dressé au centre de l’ancienne Plaza de Armas est dédié à Manuel Céspedes.   

Visitue du Musée du Carnaval et du Musée Emilio Bacardi et nous terminons par un passage à et une dégustation au Musée du rhum Santiago de Cuba (anciennement Bacardi). 

Après petite balade en bateau dans la baie de Santiago d’où nous jouirons d’une belle vue sur la citadelle Castillo del Morro de San Pedro de la Roca qui défendait l’entrée de la baie contre les pirates anglais, classée au patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco. 

Le château de San Pedro de la Roca, une forteresse de pierre sur plusieurs niveaux construite sur un promontoire rocheux (El Morro) à l'extrémité sud-est de l'île de Cuba, garde l'entrée de la baie et du port de Santiago de Cuba depuis 1638. Cette forteresse exceptionnelle et les ouvrages défensifs qui lui sont associés ont été construits en réponse à des rivalités commerciales et politiques agressives qui menaçaient les Caraïbes au cours des XVIIe et XVIIIe siècles; aujourd'hui, ils constituent l'exemple le plus vaste et le plus complet d’adaptation des principes d’ingénierie militaire de la Renaissance aux impératifs des puissances coloniales européennes dans les Caraïbes. Fortification classique en bastion où prédominent les formes géométriques, la symétrie et le respect des proportions entre parois et angles, le château est un exemple représentatif extraordinaire de l'école d'architecture militaire hispano-américaine.

Déjeuner sur l’île Granma.  Visite du de la forteresse del Morro et après, retour vers Santiago et visite du Museo Historico 26 de Julio dans l’ancienne caserne Cuartel Moncada, cadre de l’attaque de 1953 de Fidel Castro contre l’armée de Batista.  Nous passons par le cimetière de Santa Ifigenia où sont enterrés des héros nationaux, dont Jose Marti, Frank Païs, Emilio Bacardi et Carlos Manuel de Céspedes.  Nous terminons la visite de Santiago avec la maison  de Diego Vélasquez (abritant maintenant le museo Ambiente Historico Cubano) et la cathédrale. 

Dîner au restaurant Matamoros et logement à l’hôtel.

 

JOUR 10 : 24/04 : SANTIAGO DE CUBA – LA HAVANE    

Petit déjeuner matinal.  Transfert à l’aéroport pour le vol du matin à La Havane.  Arrivée et continuation de la visite de la Havane.  La place d’Armes encadrée par d’imposantes constructions érigées à la fin du 18e siècle (notamment le palais des Capitaines Généraux qui héberge le Musée historique de la ville). La place est perpétuellement animée par la présence de bouquinistes.   Déjeuner au restaurant El Aljibe.     

Puis nous faisons une promenade vers le Parque Central,  le Théâtre National et le Capitolio.  Derrière nous voyons la façade de l’emblématique manufacture de cigares Partagas.  Vers 16.00 h, installation à l’hôtel Plaza.  Nous prenons un coctail au « Sloppy Joe »  et mangeons au paladar El Gijones.  avant d’assister à la cérémonie de la fermeture du port.   Nuitée à l’hôtel Plaza. 

 

JOUR 11 : 25/04 : LA HAVANE    

Petit déjeuner. Circuit Hemingway avec une visite à la Finca Vigia, maison où vécut Hemingway (entre 1939 et 1960) qui est devenu le musée Hemingway.  Continuation de la visite à Cojimar.   C’est ici que l’auteur amarrait son bateau El Pilar sur lequel il aimait partir à la pêche au gros en compagnie de Gregorio Fuentès.  Bon pêcheur, Fuentes est devenu son skipper et aussi le personnage de Santiago dans “Le Vieil Homme et la mer”, qui valut à son auteur le prix Nobel en 1954.  Déjeuner à Las Brisas. Retour à la Havane et visite de la chambre 511 de l'hôtel Ambos Mundos. C’est ici que Ernest Hemingway a vécu, avant de déménager à Finca Vigia . Retour à la Havane et temps libre au marché de l’artisant.  Pas loin se trouvent les deux églises orthodoxes de la Havane et nous visitons la petite mais si belle église orthodoxe grècque.  Retour à l’hôtel.  Cocktail animé au bar Floridita.

Dîner au paladar La Guarida dans le quartier Vedado.  Nuitée à l’hôtel.

JOUR 12 : 26/04 : LA HAVANE    

Petit déjeuner.   Visite de la manufacture de cigares « la Corona ».  Puis nous nous rendons au musée de los Orichas.  La santeria, qui joue un rôle important dans la société cubaine est un mélange de foi catholique et de religions animistes (principalement celle des Yoruba de l’Afrique de l’Ouest). Apportée par les esclaves noirs au 16e siècle, elle s’est développée sur l’île.

Afin d’obéir à leurs maîtres chrétiens, les esclaves vénéraient les saints catholiques qui cachaient chacun une déité animiste (Orisha).  La matinée se termine avec une très intéressante visite du musée des beaux-arts, section art cubain.  Il abrite la plus grande collection d’art Cubain dans le monde entier couvrant une période de l’époque coloniale jusqu’à nos jours. 

Nous prenons le déjeuner au paladar Starbien et retournons vers l’hôtel où nous disposons de 2 chambres pour nous préparer pour le vol de retour.  Entretemps encore un petit saut pour aller voir un joyau de l’architecture Art Déco : la tour Bacardi, construite en 1930.   Début de soirée,  transfert vers l’aéroport et envol vers Bruxelles via Madrid avec Air Europa.

HAV – MAD UX0052 21.00-12.20 h (repas inclus)

 

JOUR 13 : 27/04 : MADRID – BRUXELLES

Arrivée à Madrid et correspondance vers Bruxelles.

MAD – BRU, UX1173 15.15 – 17.35 h (pas de repas inclus)

                      

Avec un accompagnateur Ictam (Luc Deckers) de Bruxelles à Bruxelles

Remarques importantes :

- Prix basés sur les taxes et tarifs aériens et les services terrestres, de juillet  2015 pour avril 2016 et 1 EUR = 1,16 USD et pour un minimum de 26 participants

 

- Pour les autres conditions de voyage, voir nos conditions générales.

FORMALITES

Un passeport international valable pour la durée de votre séjour.  Ictam se charge de l’obtention de la carte touristique qui vous sera remise lors du départ.  Il faut une preuve que vous avez souscrit une assurance assistance-rapatriement.

www.diplomatie.belgium.be/fr

 

PASSEPORT

L’obtention d’un nouveau passeport international prend 4 à 6 semaines. Faites votre demande à temps.

 

SANTE

Aucune vaccination n’est obligatoire.

Vous pouvez aussi vous informer auprès :

- de l’Institut de Médecine Tropicale, Anvers (travelphone : 0900/10.110) ou www.itg.be

- du Centre Médical du ministère des Affaires étrangères, Bruxelles (tél. 02/501.35.11) ou www.diplomatie.belgium.be/fr

 

CARTES DE CREDIT

A ce jour, les cartes de crédit, émises par une banque américaine (American Express, Beo Banque, …), ne fonctionnent toujours pas à Cuba.  Il faut savoir que ce n’est que dans les grands hôtels, magasins que l’utilisation d’une carte de crédit est acceptée. .

 

CLIMAT

La meilleure saison pour vous rendre à Cuba est de fin novembre à fin avril. C’est la saison “fraîche”. La température moyenne maximale à La Havane de novembre à avril : 30°C.

 

L’île de Cuba est la vraie perle des Caraïbes, alliant une culture coloniale et des centres historiques à une nature luxuriante tropicale.  Le programme est en général bien suivi mais il se peut qu’il soit modifié dans son ordre chronologique.

Il est possible que, pour des raisons qui échappent à notre volonté (organisation d’ordre interne), un logement prévu soit remplacé par un autre.  Dans ce cas, nous comptons sur votre compréhension. ­  

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now