TANZANIE, Escalade du Kilimandjaro, 12 jours (2011)

TANZANIE : L’ESCALADE DU KILIMANDJARO

  • Escalade en suivant le trajet le plus facile (route Marangu) (environ 70 kilomètres au total)

  • A la meilleure période ET la dernière ascension à la pleine lune

  • Groupe «Ictam» exclusivement guidé et encadré par des guides et porteurs locaux expérimentés à partir de 6 personnes

  • Nuitées dans des huttes permanentes alimentées en énergie solaire

  • Un jour d’acclimatation inclus durant l’escalade

A la frontière entre le Kenya et la Tanzanie se dresse le mythique Kilimandjaro, la montagne la plus élevée d’Afrique et isolée du monde. Au 19e siècle la reine d’Angleterre Victoria a, dans un accès de générosité, fait cadeau de la montagne au Kaiser allemand, à l’époque colonisateur du Tanganyika, ne soupçonnant pas à quel point dans le futur cette montagne allait parler à l’imagination de tout un chacun et allait attirer les promeneurs et les randonneurs du monde entier. L’escalade de cette “Montagne Blanche” (la traduction littérale de ce nom) est en effet une expérience que de nombreuses personnes désirent connaître. Tout d’abord bien sûr pour le défi sportif, mais également parce que cette escalade mène le long de paysages divers: depuis la forêt tropicale à son pied en passant par les marais et les tourbières et un semi-désert jusqu’aux sommets enneigés et désolés de ce volcan vieux de milliers d’années. Les scientifiques prétendent que le sommet recouvert d’un glacier sera totalement dénudé dans un avenir plus ou moins proche.
La randonnée elle-même se passe en petit groupe avec des guides expérimentés, des cuisiniers et des porteurs. Le trajet qu’Ictam vous propose est le plus confortable et vous passerez la nuit dans des huttes. Toute personne qui bénéficie d’une condition physique normale peut y participer. L’ascension finale reste quand même un défi. Bien que le terme d’épreuve de force ne soit pas ici réellement à sa place, nous voulons insister sur le côté rudimentaire de ce voyage durant lequel l’expérience de la nature prime sur le confort.
Et pouvoir admirer un lever de soleil du sommet de l’Uhuru à quelques 5985 m d’altitude restera une expérience inoubliable.

1er jour : BRUXELLES - ADDIS-ABEBA - KILIMANDJARO

Rendez-vous à l’aéroport de Zaventem en fin d’après-midi. Départ par vol Ethiopian Airlines pour le Kilimandjaro, via Addis-Abeba.

 

2e jour : KILIMANDJARO - MOSHI 915 m
Arrivée vers midi à Kilimanjaro Airport. Accueil par notre représentant local et transfert à l’hôtel Springlands 3* ou similaire. Nuitée.

 

3e jour : MOSHI - MARANGU GATE - MANDARA HUTS

915 - 1830 - 2740 m | Environ 7 km, 4 à 56 heures, forêt tropicale
Réveil matinal et briefing par le représentant local. Petit déjeuner. Ensuite une petite heure de route de Moshi jusqu’à l’entrée du parc Marangu Gate où les guides et les porteurs nous attendent. Les bagages et le matériel sont emballés. Pour le midi un lunch pique-nique est prévu et il y aura possibilité d’acheter de l’eau. C’est ici que commence la véritable randonnée à travers la forêt tropicale. De ce côté de la montagne, il pleut régulièrement et il peut donc faire parfois glissant. En cours de route nous ferons une halte pour le repas de midi et dans l’après-midi l’arrivée est prévue dans les huttes de Mandara. Ceux qui le désirent pourront quelque peu continuer le trajet vers le cratère Maundi (une petite heure de marche aller et retour) qui offre un point de vue superbe sur les vastes environs. À partir d’ici il sera nécessaire de boire beaucoup d’eau. Les porteurs et les cuisiniers partiront devant les randonneurs afin de préparer le repas du soir. Dîner et nuitée dans les huttes de Mandara. Attention, durant la nuit la température peut baisser et atteindre 0°C.
Chaque hutte ou cottage dispose de six à huit emplacements pour dormir (la capacité totale du camp est d’une soixantaine de personnes), il y a de l’eau courante et des toilettes communes.
Eau, boissons fraîches et bière peuvent être achetées au camp.

 

4e jour : MANDARA HUTS - HOROMBO HUTS

2740 - 3690 m. | Environ 11 km, 6 à 8 heures, marais et bruyère
Lever matinal et après le petit déjeuner, nouvelle escalade d’une petite heure jusqu’à l’orée de la forêt tropicale. À partir de là, le chemin commence à être assez escarpé. L’air commence aussi à se faire plus rare. Donc, à partir de maintenant, il faut boire beaucoup (3 à 4 litres par jour + thé et café). Nous continuons pendant environ 2 heures à travers une région de bruyère et de marais où nous rencontrerons déjà des lobelias géants typiques et du séneçon. Déjeuner et un peu de temps pour se reposer. Ensuite nous traverserons un paysage parsemé de petits buissons et avec une belle vue sur le sommet du Mawenzi, le deuxième plus haut point du Kilimandjaro, et le cratère Kibo avec le sommet du Uhuru, notre lieu de destination. Vers 15h00, arrivée au camp Horombo où nous dînons et passons la nuit dans les huttes. Durant la nuit la température peut déjà atteindre 0°C.
Chaque hutte dispose de 4 à 8 emplacements pour dormir (la capacité totale du camp est de 120 personnes), il y a de l’eau courante et des toilettes communes.
De l’eau, des boissons fraîches et de la bière peuvent être achetées dans le camp.

 

5e jour : HOROMBO HUTS - jour d’acclimatation

Journée libre en pension complète afin de s’acclimater et de s’habituer à l’altitude. Vous pourrez utiliser cette journée pour vous reposer ou pour entreprendre une petite randonnée vers le camp de base Mawenzi, ce que nous vous conseillons de faire. C’est une promenade qui prendra au total environ quatre heures, elle vous mènera près du rocher-zèbre. Ceci vous permettra de mieux vous habituer à l’altitude et au climat et d’apprendre à mieux connaître la montagne. Nuitée dans les huttes Horombo.

 

6e jour : HOROMBO HUTS - KIBO HUT

3690 - 4695 m | Environ 10 km, 6 à 8 heures, semi-désert
Ceux qui le souhaitent pourront se lever plus tôt afin de profiter du lever du soleil. Après le petit déjeuner, nous marcherons d’abord à travers un paysage de bruyère pour arriver progressivement dans un paysage lunaire lorsque nous passerons sur le pont de montagne reliant le sommet du Mawenzi au sommet du Kibo. Déjeuner en cours de route. Nous longeons le dernier point d’eau, où nous pourrons remplir nos bouteilles et nous arriverons dans l’après-midi à la hutte Kibo. Attention à d’éventuels signes du mal de l’altitude! (buvez beaucoup d’eau ou de thé)
Nous dînons tôt et passons la nuit dans la hutte de Kibo. Durant la nuit la température descendra en dessous de 0°C.
La hutte de Kibo est un grand bâtiment en pierre contenant environ 60 emplacements pour dormir. Pas d’eau courante et des toilettes rudimentaires.
Eau, boissons fraîches et bières peuvent être achetées au camp.

 

7e jour : KIBO HUT - SOMMET DE L’UHURU (5895 m) - HOROMBO HUTS

4695 - 5895 m | 5895 - 3690 m
Escalade d’environ 4 km, descente de 14 km, 10 à 12 heures, semi-désert
Une longue journée !
Vers minuit, réveil et après une boisson chaude et un petit déjeuner léger, nous entamons la dernière escalade. Avant le départ nous sommes encore une fois contrôlés afin de vérifier si chacun dispose bien de vêtements chauds et des équipements nécessaires (prévoir une bonne lampe de poche et une canne de promenade). Vers une heure, nous partons. Nous entamons la partie la plus difficile de l’escalade. Dans l’obscurité (mais heureusement c’est presque de la pleine lune) un sentier rocailleux et escarpé nous mènera via la grotte Meyer (5150 m) jusqu’au point de Gilman (à 5861 m) au bord du cratère Kibo. Cette escalade doit se faire lentement ou “pole pole”. Comptez environ sept heures. Nous prendrons un peu de temps pour nous reposer un moment et jouir de la vue sur ce cratère volcanique fabuleux. (Ceux qui le désirent peuvent retourner à partir d’ici). Nous continuerons par le bord du cratère en passant les glaciers majestueux jusqu’au point le plus haut de la montagne : le sommet de l’Uhuru. À partir du point Gilman jusqu’au sommet nous marcherons normalement dans un paysage de neige. Nous nous trouvons maintenant au sommet de la montagne la plus haute du continent africain. La première montagne plus haute que celle-ci se trouve à plus de 4500 km dans l’Himalaya. Un peu de temps pour les photos obligatoires, il s’agit tout de même d’un exploit!
Bref arrêt (en fonction des conditions atmosphériques) et descente en direction de la hutte de Kibo où nous attend le déjeuner. Après un moment de repos, nous entamons une longue descente via le pont de montagne à travers un paysage de toundra vers les huttes de Horombo. Dîner et nuitée.

 

8e jour : HOROMOBO HUTS - MARANGU GATE - MOSHI

3690 - 1830 - 890 m | Environ 18 km, 5 à 7 heures
Petit déjeuner et poursuite de la descente à travers le paysage de bruyère vers les huttes Mandara où nous déjeunerons. Nous poursuivons vers Marangu Gate, où nous prendrons congés de nos porteurs, cuisiniers et guides. Nous nous y inscrirons dans le registre et recevrons, en cas d’escalade réussie, notre certificat d’escalade (vert pour ceux qui auront atteint le point Gilman, doré pour ceux qui auront atteint le sommet de l’Uhuru). Retour en voiture à Moshi où nous attendent une douche chaude et une nuit bien méritée au Springlands Hotel.

 

9e jour : MOSHI - KILIMANDJARO - ADDIS-ABEBA

Petit déjeuner. Ensuite temps libre jusqu’au moment du transfert vers l’aéroport de Kilimandjaro. Dans l’après-midi, départ par un vol Ethiopian Airlines et arrivée à Addis-Abeba dans la soirée. Correspondance un peu avant minuit vers Bruxelles.

 

10e jour : ADDIS-ABEBA - BRUXELLES

Arrivée à Bruxelles dans la matinée. Fin d’un beau voyage et riche d’une expérience fantastique.

INDICATIONS PERSONNELLES


Qui est à même de faire cette escalade :
Ainsi qu’indiqué ci-dessus, toute personne qui bénéficie d’une bonne condition physique peut faire cette escalade. Il convient naturellement de vous préparer quelque peu. Faites régulièrement d’assez longues promenades et pratiquez un peu de sport durant les mois qui précèdent le voyage.
À l’exception de la dernière escalade (jour 7) les trajets ne sont pas réellement difficiles. Mais tenez compte du fait que l’escalade vous mènera jusqu’à 5895 m, ce qui rend la randonnée plus difficile sur sa fin (air raréfié).
Vous pouvez faire l’escalade à votre propre rythme. Ne vous faites donc aucun souci si vous ne parvenez pas à tenir le rythme des autres. Un des guides qualifiés restera toujours à proximité. Ce n’est que durant la dernière escalade que le groupe doit rester ensemble et alors, c’est le guide qui, tenant compte de chacun, fixera le tempo. Atteindre le sommet ou pas ne peut être considéré comme élément essentiel du voyage.
Pendant l’escalade elle-même, vous ne devrez pas porter vos bagages vous-même (sauf ce dont vous aurez besoin durant la promenade, comme un petit peu de nourriture, de l’eau et un pull-over ou anorak). Un porteur s’en chargera pour vous (maximum 15 kilos par porteur, mais essayez d’emporter encore moins, car les porteurs devront porter en plus le matériel de couchage, de cuisine et les couverts).
Le mal de l’altitude :
Il est difficile, voire impossible de savoir qui souffrira du mal de l’altitude. Cela n’a rien à voir avec l’âge, le sexe, la forme,...
Il existe des médicaments (Diamox) permettant d’aider à éviter le mal de l’altitude (demander conseil à votre pharmacien et/ou médecin).
Ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est :
- absorber beaucoup de liquide (eau, café, thé), environ 3 à 4 litres par jour
- monter ET descendre lentement (même si cela vous semble un peu trop lent)
- pensez à faire une halte de temps en temps
- mangez régulièrement quelque chose

Guides et auxiliaires de montagne :
Ils sont dédommagés par notre représentant local, mais attendent tout de même encore un pourboire. Ce dernier est déjà compris dans le montant des pourboires. Si cependant vous désirez donner quelque chose de plus, vous êtes naturellement libres.
Vêtements :
Même à l’équateur, il fait un froid vif en altitude. Prévoyez donc de bons vêtements isolants, de préférence par couches, si bien que vous pouvez en enlever lorsque c’est nécessaire. Anorak, bonnet, gants sont indispensables.
Pour la dernière escalade, de petits sachets réchauffant à mettre dans des gants peuvent être utiles. Il est possible que les lentilles de contact gèlent. Les porteurs de lentilles feront donc bien d’emporter des lunettes de réserve.
Nécessaire de voyage :
Outre les articles de voyage habituels, un certain nombre d’objets doivent être emportés par les promeneurs/randonneurs. Longtemps avant le départ, vous recevrez de notre part une liste informative de ces objets ainsi que des renseignements sur ce qui peut être loué sur place.

FORMALITES

Votre passeport doit être valable au moins 6 mois après votre date de retour.

Le visa pour la Tanzanie s'obtient via : www.eservices.immigration.go.tz/visa/

PASSEPORT
L’obtention d’un nouveau passeport international prend 4 semaines. Faites votre demande à temps.

 

SANTE
La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.
À conseiller: vaccination contre le tétanos, le typhus, l’hépatite A et B.
Informez-vous également auprès de:
- l’Institut de Médecine Tropicale, Anvers (Travel Phone : 0900/101.10) ou www.itg.be
- www.diplomatie.belgium.be

REMARQUE
Mettez vos bagages dans des sacs de voyage et pas dans de grandes valises à coque rigide et limitez le poids à 15 kilos par personne.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now